Anthony Vitorino: Made in Albi

Réservez votre séjour
  • vitorino.jpg
    Anthony Vitorino: Made in Albi
    Paroles d'Albigeois
    Interview
temoignages.jpg
Lumière sur Anthony Vitorino, journaliste spécialiste des savoir-faire français et du #MadeinFrance. Auteur de livres chez Larousse & Hachette, Auteur-Réalisateur de documentaires.
Tombé littéralement sous le charme de notre ville et décerné Ambassadeur d'Albi par Madame Le Maire en Juillet 2017, il vous livre ses impressions et son ressenti sur la vie albigeoise.
photos_anthony vitorino.png

photos_anthony vitorino.png, par Julien

Quel est votre/ vos coups de cœur à Albi ?

Ils sont si nombreux ! Le premier coup de cœur opère déjà lorsqu’on aperçoit au loin la Cathédrale Sainte Cécile. Puis, on s’engouffre dans la ville et tout de suite le charme opère.  Nous sommes baignés dans une ambiance rassurante et chaleureuse. Le charme se transforme très vite en coup de foudre lorsqu’on rencontre les Albigeois.  Accueillants, souriants, généreux…

Si vous deviez définir Albi en deux mots ?

Des briques et des Hommes.
Pour le charme architectural qui offre à la ville le surnom de « ville rouge » et ses habitants, commerçants qui rendent chaque séjour inoubliable.

A quelle occasion avez-vous visité pour la première fois Albi ?

C’était en février 2015, à cette époque je préparais « J’irai Dormir Chez Vous » en direct pour France 5. Le principe de l’émission était que Antoine de Maximy débarque en direct dans une ville de France, le tout retransmis en 3G et 4G par le réseau téléphonique. Il faisait froid et j’étais sous la pluie et cela ne m’a pas empêché de tomber amoureux de la ville.

Quel est votre plat préféré albigeois / tarnais ? ou apéro ?

Tous ! (rires)
Je suis un épicurien. Impossible de rester insensible à la qualité des produits que la ville nous offre. Du marché couvert rempli de producteurs extraordinaires aux restaurateurs talentueux. Le pot-au-feu à l’albigeoise est une merveille ! Si il reste un peu de place alors je finis sur une part de croustade (j’en suis dingue !!!)

Selon vous, quel est l’endroit le plus sympa à Albi pour se détendre ?

Les jardins du Palais de la Berbie. Un havre de paix avec cette vue imprenable sur les berges du Tarn et le Pont-Vieux.

Vous avez participé à une émission télé, prochainement diffusée, qui met en avant l’entraide collective pour mener à bien un projet : l’aménagement des Berges du Tarn à l’Eglise du Carla. C’était une bonne expérience pour vous ?

Oui quand on m’a proposé de participer au développement de cette émission et de réfléchir à un projet à mettre en valeur j’ai immédiatement pensé au Carla. J’ai rencontré Claude Rey (NDLR : Président de l’association du Carla et 1000 étoiles pour l’enfance) lors de ma première venue à Albi et j’ai eu un coup de cœur pour lui et les bénévoles qui l’entourent à faire vivre ce lieu de notre patrimoine en organisant des événements dont les bénéfices sont reversés à des œuvres caritatives qui viennent en aide aux enfants. J’avais été bouleversé. Je suis revenu les voir plusieurs fois et leurs ai fait la promesse qu’un jour, on ferait une émission sur eux… Ca a été une expérience intense, nous avions 10 jours pour faire que les berges soient aménagées, sécurisées  et décorées afin que les gabarres puissent à la saison estivale accompagner les visiteurs à ce lieu incroyable. Les Tarnais ont démontrés à quel point ils sont super ! J’en profite pour de nouveau remercier la mairie d’Albi, Christian Rivière du Comité Départemental du Tarn et l’Office de Tourisme d'Albi qui ont été d’une aide indispensable. Je peux dire qu’avant j’avais des amis à Albi, aujourd’hui j’y ai une famille.

Vous étiez la saison dernière sur France Bleu, maintenant tous les mercredis à partir de 22h sur Radio VL, êtes- vous arrivé à convaincre au moins un/une de vos collègues commentateurs de venir découvrir notre ville ?

J’espère bien !  D’ailleurs, j’ai fait une chronique « Made in France » sur les Poteries d’Albi. Lore Camillo est une femme remarquable, que j’ai également fait participer à Une Heure en France sur France Bleu lorsqu’elle a accueilli dans ses équipes Wael Alsahli, réfugié politique syrien qui retrouve le bonheur de pratiquer son art.

Votre planning doit être chargé mais à quand une prochaine virée dans le Tarn ? On imagine pour le salon du Made In France .

Si je pouvais, j’y serais à l’année ! Je viens 2 à 3 fois par an et découvre à chaque fois de nouvelles merveilles. Alors oui, j’ai très hâte de revenir. On ne peut rien vous cacher ! Oui, je serai très certainement là pour ce salon qui débute le 17 mars.

On sait que vous adorez faire de la promotion de nos territoires de France tout au long de l’année auprès du grand public. Alors, petit défi, pourriez-vous placé lors d’une de vos chroniques une phrase mettant en avant Albi, la Cité Episcopale ? 

Défi relevé ! Dès la semaine prochaine à la radio. Et puis, je travaille actuellement sur une série documentaire de découverte sur la France pour la télé qui me fera passer par Albi. Et puis, il y a une grosse surprise qui arrive pour le mois de juin. J’aurai l’occasion de vous en reparler.

Enfin, pour conclure notre interview que souhaitez-vous pour Albi pour cette année 2018 ?

Encore plus de visiteurs pour découvrir ce patrimoine exceptionnel, qu’ils puissent se plonger dans la riche histoire de la ville, qu’ils viennent gouter à toutes ces merveilles qu’offre le Tarn. Les Albigeois ont la chance d’avoir des richesses et des événements de qualité. Bravo continuez !  

Suivez Anthony Vitorino sur les réseaux sociaux Twitter et Instagram: @Antho_Vitorino / @antho_vitorino