Les hôtels renaissance

Réservez votre séjour
Albi-les-Hotels-particuliers-du-centre-historique-ici-vue-sur-Hotel-du-Bosc-maison-natale-de-Toulouse-Lautrec-Albi-Tourisme.jpg
Les hôtels particuliers font le charme secret de la cité, et sont les témoins de l’âge d’or d’Albi. De la fin du XVème au XVIIème siècle, le commerce du pastel et du safran fait la fortune des marchands qui se font construire de belles résidences. La majorité des hôtels particuliers ne sont visibles.

LES HOTELS RENAISSANCE ALBIGEOIS

Les hôtels particuliers sont influencés par les décors commandités par les évêques et ils s’inspirent de la Renaissance italienne. Des cours intérieures, des tourelles d’angle, des loggia, des fenêtres à meneaux aux décors sculptés, des pilastres, des chapiteaux, des mascarons, de beaux portails à bossage agrémentent leur cadre de vie et témoignent de leur fortune récente.

Hotels-particulier-Centre historique Albi-hotel-reynes un des plus beaux exemples albigeois-Albi Tourisme.jpg

Hotels-particulier-Centre historique Albi-hotel-reynes un des plus beaux exemples albigeois-Albi Tourisme.jpg, par Fabienne

3 HOTELS PARTICULIERS EMBLEMATIQUES

Lors de votre déambulation dans le centre ancien, sur l’un des circuits du patrimoine, vous ferez un point d’étape sur au moins 3 hôtels particuliers :

  • L’Hôtel Reynès, rue Timbal, demeure d’un riche marchand pastellier est le symbole de cette réussite où le mariage de la pierre et de la brique est d’une rare élégance. Les bustes de François Ier et de son épouse Eléonore apportent une touche royale à son décor, ils sont visibles depuis la cour intérieure.
  • La maison Enjalbert, à l’angle de la rue des Pénitents et de la rue Timbal est l’exemple le plus abouti des maisons à colombage dans le Viel Albi. Elle se trouve à quelques pas de l’hôtel Reynes. Toute la panoplie des décors Renaissance : fenêtres d’angle double avec pilastres surmontés de chapiteaux ioniques ou corinthiens, les frontons triangulaires, les consoles aux décors portant des masques, des losanges…sont repris.Observez avec attention la façade à la recherche du « petit pisseur »  albigeois, sculpture énigmatique située au-dessus le magnifique portail d’entrée, au 1er etage
  • L’Hôtel Saunal, rue de l’Hôtel de ville est la résidence de Simon Saunal, un des plus riches marchands à la fin du XVème siècle. Elle possède une cour élégante, un bel escalier à vis à la main courante sculptée et une belle tour ronde qui affirme la puissance tirée du commerce du pastel. C’est aujourd’hui un lieu d’exposition : le musée pour Tous de Raphael Cordoba, penture albigeois.
Hotel-particulier-du centre historique-Maison-Enjalbert typique avec brique et pans de bois sculpte-Albi Tourisme.jpg

Hotel-particulier-du centre historique-Maison-Enjalbert typique avec brique et pans de bois sculpte-Albi Tourisme.jpg, par Fabienne

L’HOTEL DE VILLE

Remontons en 1728, la Ville acquiert cet édifice pour y faire siéger les consuls et les séances des Etats Albigeois. Le portail d’entrée, de style Louis XIII, est surmonté des armoiries de la ville illustrant la devise :

« stat baculus vigilatque, leo turresque tuetur » soit "la croix est dressée, le lion veille et protège les tours".

Cette devise est reprise dans la grande salle dite des Etats Albigeois, décorée en 1742 d’une peinture représentant les 42 armoiries des villes du diocèse. Une large fresque (œuvre de Joséphine Baudouin de 1934 à 1937) retrace l’histoire et la vie de la ville, des Croisades aux mines de Carmaux.
 

Blason-de la ville-Albi.jpg

Blason-de la ville-Albi.jpg, par Fabienne

Vous voulez en savoir plus