L’ancien palais des évêques, le palais de la Berbie est l’écrin prestigieux du musée Toulouse-Lautrec. Construit au XIIIème siècle, la Berbie est l’un des plus anciens châteaux de France, antérieur même à l’édification du célèbre palais des Papes en Avignon, en région Occitanie.

La Berbie, une forteresse imposante

Le palais des évêques d’Albi ou palais de la Berbie (BISBIA mot occitan qui veut dire évêque) est construit sur un site naturellement fortifié, en belvédère sur le Tarn. Son architecture militaire affirme la puissance des évêques face aux consuls de la ville. Au fil des siècles, les Evêques l’ont transformé en résidence d’agrément. Classé monument historique en 1862, il fait partie des palais épiscopaux les mieux conservés de France.

Palais et cathédrale Sainte-Cécile forment un ensemble saisissant et unique de la Cité épiscopale inscrite au Patrimoine mondial depuis 2010 par l’UNESCO.

Albi Tourisme

Cour d'honneur du palais

C’est dans la cour d’honneur, flanquée de deux tours massives et élancées que l’on accède à l’entrée du musée Toulouse-Lautrec

La partie la plus ancienne du palais ressemble par son architecture à la cathédrale. La partie latérale du palais, côté quai choiseul, est quant à elle coiffée de toits en ardoise, typique des châteaux des bords de Loire. Ce n’est pas un hasard car ces toits sont ajoutés par les Amboise, évêques d’Albi de la fin du XVe début XVIe siècle mais originaires des bords de Loire.

Visiter le palais est étroitement lié à la découverte du musée Toulouse-Lautrec

Salles voûtées médiévales, pavements médiévaux, plafonds peints, chapelle, jardins, galerie renaissance, grands salons… ouvrez l’œil.
Nous vous recommandons au moins de 2h de visite pour apprécier l’indissociable combiné de découverte : palais et musée

Histoire de la construction du palais

En vidéo

Un jardin remarquable

L’ancienne cour de garnison du palais s’est vue parée d’un magnifique jardin rappelant les jardins à la française. Ce lieu bucolique offre un beau panorama sur la rivière et le quartier du bout du pont d’un côté et sur l’imposante cathédrale de l’autre.

Ce contenu vous a été utile ?

Partager ce contenu